Découvrez le village d'Hirtzbach
L'église Saint Maurice

L'église Saint Maurice


L’église St-Maurice

La première église Saint-Maurice a dû naître avec l'expansion du village le long du ruisseau et la proximité du château. Cette paroisse avait, comme celle de Sainte-Afre, ses revenus particuliers et son cimetière qui a servi aux inhumations jusqu'au deuxième tiers du 19e siècle.

A côté de l'église, on peut encore voir l'ancienne croix du cimetière du 19e siècle et, contre le mur de la chapelle funéraire de la famille de Reinach, la pierre tombale de Casimir-Pierre-Armand-Félix-Hubert, comte de Reinach Foussemagne, sous-préfet d'Altkirch sous la première Restauration, lieutenant colonel en retraite et maire d'Altkirch, décédé en cette ville le 17 novembre 1838 à l'âge de 66 ans et 6 mois, ainsi que les armoiries des Reinach, provenant d'une tombe de l'ancien cimetière.

Au mur de l'église est suspendue une méridienne, réalisée par l'horloger U. Adam de Colmar, lors de la construction du sanctuaire. La méridienne indique l'heure du midi vrai et permettait ainsi de régler l'horloge du clocher à une époque où n'existaient pas les moyens électriques actuels de diffusion de l'heure.

L'édifice actuel a été élevé de 1834 à 1837 grâce aux plans de l'architecte Laubser de Colmar, à l'emplacement de l'ancienne église trop vétuste.

Le portail est décoré d'un fronton supporté par deux colonnes monolithes, en style dorique et de deux statues, en grandeur nature de saint Maurice et de saint Léger, des ateliers des frères Glorieux à Delle. Elles ont été sculptées dans du calcaire molasse, blanc comme l'albâtre, en provenance de Saint-Dizier.

Dans l'entrée principale de l'église, sous le clocher, on peut voir un grand Christ en croix, suspendu en son temps à l'entrée du chœur et, en face, une œuvre de Sébastien Gutzwiller (1798-1872) relatif au martyre de saint Maurice, peinture située autrefois sur le maître-autel.

Saint Maurice, chef d'une légion thébaine composée de chrétiens, était venu renforcer les troupes de l'empereur romain Maximien. Refusant de participer à la persécution des chrétiens, lui-même et toute sa légion furent massacrés, entre l'an 280 et 300, à Agaunum, l'actuel Saint-Maurice en Valais, près de Sion, en Suisse. C'est en 380 que l'évêque Théodore de Octodurum (Martigny dans le Valais), suite à une vision, retrouva les ossements des martyrs et fit construire au-dessus du charnier, une église près de laquelle s'installa plus tard un couvent. Le pèlerinage à Saint Maurice et le couvent répandirent très tôt son culte à travers l'Europe.

Le plafond de la nef du sanctuaire de Hirtzbach est décoré par une fresque de Carlos Limido (1902-1957) représentant un Christ en gloire entouré d'anges portant les instruments de la Passion, ainsi qu'une Trinité.

Dans un buffet d'orgue de Callinet (1830), Schwenkedel a installé en 1934 l'orgue actuel. La très belle chaire ainsi que les boiseries du chœur sont dues à la maison Boehm de Mulhouse.

Le maître-autel est orné d'une toile de Martin Feuerstein (1856-1931), représentant le martyre de saint Maurice. Les statues représentent sainte Afre, patronne de la paroisse du village du Haut et l'évêque saint Léger, rappelant le souvenir de la paroisse du village disparu de Saint-Léger, vers Carspach. Sur l'autel, on verra encore "Abraham rencontrant Melchisédech" et la "Sainte Cène". Les vitrines, à l'entrée du chœur, abritent à gauche deux statues en bois de l'Enfant Jésus et de l'Enfant Jésus de Prague et, à droite, celle de Saint-Louis de Gonzague portée dans le temps en procession par les jeunes gens. Le chœur est encore orné d'un très beau lutrin du 17e-18e siècle, surmonté de l'aigle de Pathmos et provenant de la chapelle Sainte-Afre.

En 1993-94, sous l’impulsion du maire, Bernard Munzenberger, la commune, aidée par un groupe de bénévoles du village, a mené à bien une fort belle restauration de l’intérieur de l’église : installation d’un plancher en bois sous les bancs, eux-mêmes remis à neuf, pose d’un marbre de Carrare, réinstallation des anciens luminaires restaurés, réfection des peintures, fresques et dorures.

A Noël, on peut aussi admirer une très belle crèche datant de 1994 dont le décor et les personnages ont été sculptés à la main par un artisan régional.

église St Maurice intérieur

Date de publication: 26/08/2010 09:51
comments powered by Disqus